La loi du sommeil pour apprendre

par | Outils et techniques | 4 commentaires

Bienvenue sur Apprenez à Apprendre ! En complément de cet article, vous voudrez sans doute lire mon E-book qui vous expliquera comment apprendre plus efficacement qu'à l'école tout en étant beaucoup plus motivé. Cliquez juste ici pour le télécharger ! Cliquez ici pour télécharger le livre gratuitement ! 🙂

Avez-vous déjà entendu dire que le meilleur moment pour étudier était juste avant d’aller dormir ? Ce fait tant répandu est bien vrai. En effet, de nombreuses études (comme celle-ci) démontre que les dernières minutes de notre journée permettent une bien meilleure rétention de l’information.

 

C’est pourquoi, dans cet article, je désire partager avec vous ce que j’appellerai la loi du sommeil qui comporte plusieurs conditions à respecter afin d’atteindre un apprentissage de qualité.

 

Conditions #1 de la loi du sommeil : Récupérer suffisamment

Selon Terrence Sejnowski (Professeur et chercheur en neurobiologie) la récupération occupe une place très importante dans l’apprentissage[i].

 

Il a d’ailleurs dit qu’après un moment de repos, notre cerveau se modifie et se développe de manière à créer des liens favorables à l’assimilation de nouvelles informations.

 

Selon ses collègues et lui-même, se reposer ne serait-ce que quelques minutes après avoir appris permet à la mémoire d’emmagasiner plus facilement ce que nous venons d’apprendre.

 

Donc, la prochaine fois que vous devrez étudier, faites-le juste avant de faire une sieste ou d’aller au lit. Pour exactement la même quantité d’effort, vous serez en mesure de retenir beaucoup plus de ce que vous lirez.

 

Voilà un bon exemple de méthode 80/20. (Je vous conseille de lire cet excellent livre de Richard Koch pour en connaître davantage sur cette méthode stupéfiante)

 

Conditions #2 de la loi du sommeil : Obtenir assez de sommeil en phase paradoxale.

 

Durant une nuit, nous passons par plusieurs phases de sommeil. D’abord, il y a la le sommeil léger qui représente la majeure partie de chaque nuit (Entre 40% Et 60% de la nuit). Ensuite nous retrouvons le sommeil profond. Pour lui, c’est environ 15 à 25 % de notre temps de repos. Finalement, notre cycle se complète avec le sommeil paradoxal.

 

Celui-ci constitue également de 15 à 25% de nos nuits et c’est durant cette phase que nous rêvons le plus. Les experts disent aussi que cette partie du cycle est important pour la mémoire ainsi que pour l’humeur[ii].

 

Toutefois, il apporte aussi son lot d’influences positives sur l’apprentissage. Grâce à lui, le cerveau consolide et ordonne toute les nouvelles choses que nous avons apprises.

 

Si vous obtenez un sommeil paradoxal de grande qualité, vous avez probablement beaucoup plus de facilité à mémoriser tout ce que vous apprenez.

 

Pour vous démontrez l’importance de celui-ci, voici un exemple tiré d’une étude parue sur PLOS ONE :

 

On dit que le fait de manquer de sommeil paradoxal à la première et troisième nuit suivant un apprentissage affecterait très négativement la mémoire. Un manque durant la troisième nuit représenterait une perte de 30% de la nouvelle information[iii].

Vous voyez donc à quel point il est extrêmement important (voir obligatoire) de protéger notre sommeil paradoxal.

 

Justement, comment faire en sorte d’en obtenir assez ?

C’est très simple. Comme la plus grande partie de cette phase de sommeil se retrouve à la fin de la nuit, vous devez TOUJOURS faire en sorte de ne pas écourter votre sommeil.

 

Selon une autre recherche, les drogues, la caféine et les somnifères nuisent au sommeil paradoxal. Évitez donc à tout prix ces substances si vous désirez réellement apprendre et retenir de nouvelles connaissances.

 

En bonus, vous serez récompensé d’une meilleure santé.

 

Enfin, que ce soit pour étudier une heure supplémentaire avant un examen ou pour n’importe quelles autres raisons, aucune ne peut justifier le fait de couper dans ses heures de sommeil.

Parlant d’heures de sommeil, attaquons-nous à l’avant dernier point de la loi du sommeil.

 

Conditions #3 de la loi du sommeil : Avoir assez d’heure de sommeil.

Une autre condition extrêmement importante. J’imagine que vous avez déjà entendu dire que l’humain à besoin de 7 à 9 heures de sommeil par nuit. Bien, cela s’avère en partie réaliste.

 

En fait, il s’agit de respecter notre rythme circadien qui est grandement influencer par la température de notre corps.

 

Lorsque vient le temps d’aller dormir, la température du corps baisse afin de favoriser l’endormissement[iv]. Au contraire, nous nous réveillons lorsque la température du corps remonte.

 

Alors, les recherches faites démontre que, pour les adolescents et les jeunes adultes, la période qui est favorable au sommeil se trouve dans les alentours de 23 heure et le meilleur moment pour le réveil est entre 8 et 9 heure[v].

Est-ce que cette condition est respectée ?

Malheureusement, cette horloge biologique n’est pas du tout ou quasiment pas respectée dans le système d’éducation actuel. En conséquence, les étudiants sont moins aptes à apprendre et la rétention de la nouvelle matière apprise se fait beaucoup moins bien.

 

De plus, le taux d’absentéisme est plus élever lorsque cette horaire n’est pas respecté. Dans l’étude susmentionnée, on parle d’une différence de 4 % dans ce taux entre les étudiants qui respectent leur rythme circadien et ceux qui ne le font pas. Il passe donc de 87% à 83 %.

 

Cette question suscite énormément de débat actuellement et des organisations comme la National Sleep Fondation[vi] voient le jour afin de sensibiliser la société à cet aspect qui devrait être pris en compte depuis bien longtemps par les gouvernements.

 

Il reste à trouver des solutions aux problèmes de transport qui sont, dans plusieurs cas, responsables de l’heure de réveil prématurée des écoliers.

 

Conditions #4 de la loi du sommeil : Se lever dès que le réveille-matin sonne.

Pour finir, je vais vous faire la morale à propos d’une habitude néfaste qu’une bonne partie de la population a adoptée.

 

Je parle ici du fait de retarder son réveil en repoussant son alarme de quelques minutes après la première sonnerie.

 

Plusieurs personnes ne savent même pas que cela affecte négativement leur humeur et leur état d’esprit mais c’est un fait véridique.

 

En effet, lorsque vous remettez à plus tard votre lever, vous retombez dans un cycle du sommeil qui fera en sorte que, même après que vous soyez debout pour de bon, vous serez endormi et dans une phase peu propice à l’apprentissage.

 

On appelle ce phénomène l’inertie du sommeil[vii] et il peut amener des effets néfastes comme une diminution de la dextérité motrice des comportements très inappropriés, des déficits mnésiques, une désorientation spatio-temporelle et une sensation d’hébètement et de torpeur jusqu’à plusieurs heures après votre départ du lit.

 

Donc, dès aujourd’hui, je vous conseille fortement de vous lever dès le premier retentissement de votre réveille-matin. Testez cela pour un minimum d’un mois et vous verrez déjà de grandes améliorations dans votre humeur.

 

Si vous n’êtes pas du tout capable de vous levez dès la première alarme, vous devriez probablement investir dans ce genre de d’appareil :

Conclusion :

Finalement, à moins d’une réforme complète du système d’éducation, (ce qui n’est, à mon humble avis, pas près d’arriver) il est très peu probable que vous soyez en mesure de respecter toutes les conditions de la loi du sommeil.

Au mieux, vous en respecterez une ou deux mais jamais les quatre en même temps.

Cependant, il existe une solution : L’auto-éducation !

En apprenant en autodidacte, vous avez la possibilité de contrôler chacune des règles de la loi du sommeil. En effet, vous pourrez :

  • Récupérer amplement
  • Obtenir assez de sommeil paradoxal
  • Suivre votre rythme circadien
  • Vous levez dès votre premier alarme

Pourquoi serez-vous en mesure d’accomplir tout cela ?

Car, lorsque vous apprenez par vous-mêmes, vous pouvez (et devez) créer votre propre horaire. Personne n’est là pour vous dire à quelle heure vous devez commencer à apprendre. Vous pouvez donc faire en sorte de toujours vous coucher au bon moment et de ne jamais couper dans votre sommeil.

L’auto-éducation est donc étiquetée comme parfaite pour l’apprentissage. À vous de voir si cela est une option.

Pour ma part, cela va bientôt faire deux ans que j’apprends par moi-même et j’ai la plus grande des certitudes que je ne possèderais pas tout le savoir que j’ai actuellement si je n’avais pas quitter le système d’éducation traditionnel.

En ce moment, respectez-vous les quatre conditions de la loi du sommeil ? Écrivez-le-moi en commentaire et dites-moi si, vous aussi, vous apprenez en autodidacte !

 

Bon sommeil à vous tous les autodidactes !

Partager l'article :

Recherchez des articles 

Sujets sur le blog

Outils et techniques

Ressources D’apprentissages

Motivation

Défis

Nouveautés

Qui suis-je ? 

Vincent Lavoie

Vincent Lavoie

Blogueur

Je suis un éternel curieux et « diplômé » des systèmes d’éducations alternatifs. Accro de l’apprentissage, je dévore tous les livres et formations qui passent sous mon nez dans l’optique de me rapprocher de mes rêves à tous les jours. 

Décrocheur scolaire à l’âge de 17 ans, j’ai rapidement acquis des compétences importantes dans le domaine de l’entrepreneuriat en créant mon entreprise d’entretien. Par la suite, j’ai participé à plusieurs formations qui m’auront permis d’apprendre des sujets comme le commerce en ligne, la gestion, la vente ou encore, le blogging.

Articles récents

4 Commentaires

  1. nico

    Excellent conseil, avoir un bon sommeil devrait être une priorité pour tous

    Réponse
    • Vincent Lavoie

      En effet ! Le plus intéressant est que je n’ai partagé que quelques conseils sur le sommeil mais celui-ci apporte beaucoup plus à quiconque le priorisera.

      Réponse
  2. Mylène

    Bonjour Vincent,
    Quel beau travail !
    Votre site est vraiment très agréable à parcourir. C’est un vrai plaisir à chaque fois.

    Merci pour cet article où je viens d’apprendre beaucoup sur le sommeil.
    Je ne connaissais absolument pas le cycle circadien.
    Je ne savais pas non plus que décaler son réveil causait tant de désagrément.
    Je comprends mieux pourquoi certains matins sont plus durs que d’autres !
    Je vais mettre votre conseil à exécution pour mes futurs réveils 😉.

    J’ai beaucoup aimé le lien avec le réveil qui s’enfuit. J’ai trouvé ça très drôle.
    Je ne fais pas partie des personnes ayant besoin de ce genre d’accessoire mais j’ai une ou deux connaissances à qui je pourrais le conseiller !

    Bonne continuation.

    Réponse
    • Vincent Lavoie

      Bonjour Mylène ! Merci de ce beau commentaire. Je suis très heureux que mes conseils portent leurs fruits et qu’ils influent sur le bien-être des autres. Je vous souhaite une excellente journée !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires : 

Mon guide pourun apprentissage efficace!

Cet E-book vous apprendra comment :  

- Mettre en place des méthodes d'études et de travail efficace pour apprendre

- Motiver n'importe quel étudiant

- implémenter un apprentissage plus rapide que la moyenne

Merci de vous aidez à changer de vie !

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon guide pour un apprentissage plus efficace ! 

%d blogueurs aiment cette page :